Sélectionner une page

ANT+ et Bluetooth Low Energy

ANT+ et Bluetooth Low Energy

Le ANT+ et le Bluetooth Low Energy (dit Bluetooth Smart ou BLE) sont deux protocoles de communications utilisés par les capteurs sportifs. Leur co-existence et leur incompatibilité est source de beaucoup de questions et de problème lors de la mise en place d’un système d’entrainement.

Mais pourquoi deux normes ? 

C’est bien sur historique … Et comme ça ne fait jamais de mal de comprendre comment on en est arrivé là, voici quelques petits rappels :

Le système ANT/ANT+

Il faut remonter dans les années 2000 et les start-ups pour trouver l’origine du ANT+. Contrairement à une idée bien répandu, ce n’est pas Garmin qui a créé le ANT (sans le plus). Mais, Garmin a racheté la société Dynastream qui a créé cette norme en 2004. Le but de se rachat etait de developper le secteur des équipements sportifs sans fil.

Mais, le coup de maitre de Garmin fut d’ouvrir les spécifications aux autres fabricants afin qu’ils proposent leurs propres capteurs (compatibles avec Garmin évidemment) et de créer une fondation présidant à la destinée et les évolutions du standard. En l’absence de concurrent et par la position dominante sur le marché, le système ANT s’est vite imposé.

De plus, ce protocole est techniquement très simple et particulièrement adapté aux composants électroniques de l’époque. Le système ANT va vite devenir ANT+ proposant toujours plus de possibilité. Il va régner sans partage jusqu’en 2012-2014 en l’absence de concurrent crédible. 

Le Bluetooth Low Energy (ou Smart)

Le Bluetooth (le vrai – pas le Low Energy de nos capteur) est une norme plus ancienne. En effet, elle a été créé dans les années 1990 par le fabricant de téléphone Ericsonn. Sa conception est donc fortement emprunte du monde télécom. D’ailleurs, ses premiers rôles sont de permettre des fonctions mains libres et de partager les données réseaux avec les téléphones.

Cette historique lui a conféré une certaine complexité technique que peuvent gérer les téléphones de l’époque qui sont déjà de véritables petits ordinateurs. Mais l’électronique disponible à l’époque pour créer des capteurs est totalement incapable de mettre en oeuvre cette usine à gaz.

C’est fort de ce constat et voyant un marché potentiel (et surtout Garmin developper/commercialiser le ANT) que Nokia va imaginer en 2006 le Bluetooth Low Energy (ou BLE) – sorte de bluetooth light pour capteur. L’idée initiale va donc être de simplifier le monstre bluetooth pour permettre l’utilisation de composants légers compatibles avec le sport.

Mais le BLE n’est pas du Bluetooth et les périphériques sont incompatibles entre eux. Ce n’est que tardivement, en 2010, que le BLE va etre intégré à la norme Bluetooth 4.0 dont l’intégration ne sera réellement disponible qu’à partir de 2012. En 2015, le consortium Bluetooth rebaptisera le Bluetooth Low Energy en Bluetooth Smart.

c’est quoi le mieux …

Selon moi, il n’y a pas de système qui se détache de l’autre … Les deux systèmes sont bien implantés et il continueront à co-exister car chacune a des avantages et des inconvénients … ! Deux exemples pour s’en convaincre : 

  • Il vaut mieux utiliser le Runn en BLE … Car le dénivelé n’est transmis que dans ce protocole (la norme ANT+ ne prévoyant pas le support de cette information).
  • Il vaut mieux utiliser ces pédales Garmin ou Assioma en ANT+ si on veut bénéficier de l’ensemble des informations de pédalage.

Le ANT+

Avantages :

  • Orienté sport : il contient souvent plus de données sportives (surtout des données plus pointues)
  • Un capteur ANT+ permet l’utilisation concurrente par plusieurs recepteurs. Par exemple, on peut enregistrer un capteur de puissance ANT+ avec Zwift et son GPS en même temps.
  • La qualité du support ANT+ est homogène quelque soit la plateforme (à partir du moment où le ANT+ est supporté).

Inconvénients :

  • Moins forte adoption. C’est à dire que il n’est pas dispo sur les ordinateurs et terminaux mobiles par défaut.
  • La faible portée (quelques metres)
  • Il contient souvent des données non-standards. Un bon exemple (totalement inadmissible à mon sens) sont les données d’analyse de pédalage des HT Elite. Elles ne respectent pas les standards et ne sont donc pas exploitables par les logiciels ou GPS.

Le Bluetooth Low Energy

Avantages :

  • Adoption très forte – N’importe quel ordinateur ou terminal mobile récent sait gérer le bluetooth – C’est l’avantage majeur du système.
  • Sur le papier, la standardisation est meilleure car le protocole est plus stricte et mieux encadré.
  • La portée est meilleure (quelques dizaine de mètres).

Inconvénients

  • Moins orienté sport, il est en retard sur ce sujet et contient souvent moins de données ou des données incomplètes.
  • La qualité du support de la norme BLE est très disparate. C’est notamment le cas de Windows qui le gère très mal.

Et Donc, jE fais quoi ?

Tout va être une affaire de choix en fonction des éléments qui composent votre système d’entrainement.

  • Si vous disposez historiquement de capteurs provenant de chez Garmin, il vaut mieux opter pour un système ANT+ … Mais ceci imposera d’utiliser une antenne ANT+ sur votre ordinateur et vous privera de l’utilisation des terminaux mobiles (tablette et téléphone) non équipé d’une antenne dédiée.
  • Si vous disposez d’un ipad (et donc pas d’antenne ANT+), pas d’autre choix que de partir sur du Bluetooth Low Energy 

Compte tenu de la multiplicité des configurations et de leurs complexités, il faut mieux être prévoyant et donc choisir des capteurs et des éléments supportant les deux normes (dits dual-channel). De plus, ceci vous permettra de prendre le meilleur des deux mondes.

D’ailleurs, c’est le cas de tous les capteurs modernes. L’électronique s’est tellement perfectionnée que cela ne fait plus de différences de poids ou d’autonomie. Pour preuve, tous les nouveaux produits Garmin supportent désormais les deux normes (Ceinture HRM Dual, Garmin Vector 3).

Dernière preuve que la guerre des normes touche à sa fin :  depuis peu Garmin propose même de l’interopérabilité avec son système Virtual Run. La montre va alors se comporter comme un interprète et permettre d’utiliser ses capteurs ant+ sur un système bluetooth.

Suivi des versions

  • 22 mars 2020 : Publication initiale

A propos de l'auteur

Bertrand PASQUIER

En recherche permanente d'une réponse à la question "Combien de vies dans une vie ?" ... Ou comment concilier sport, travail, famille, amis & passions !

Trackbacks / Pingbacks

  1. SOS - Impossible de connecter mon capteur ... - thePainCave.net - […] existe deux normes pour les capteurs (cf. article complet) […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *