Sélectionner une page

Virtual Run – Choisir entre le Stryd et le Runn …

Virtual Run – Choisir entre le Stryd et le Runn …

Un choix cornélien entre les deux capteurs les plus avancées à ce jour pour vos runs virtuels …

Introduction

Cet article fait suite à l’article sur le choix du footpod lorsqu’on souhaite courir avec Zwift. Si le footpod classique (garmin, suunto ou Zwift) est une solution entrée de gamme, elle peut s’avérer un peu limite pour un utilisateur souhaitant une plus grande précision pour optimiser son entrainement.

Ces utilisateurs trouveront donc deux options plus avancées :

Or, les deux produits sont excellents et il peut être difficile d’arbitrer un choix. Je vais donc tenter de vous proposer des clés pour bien choisir.

Les critères basiques

Sa pratique

Cela va sans dire, si vous courez très occasionnellement sur tapis, on peut s’interroger sur la pertinence d’investir sur un capteur qui lui sera dédié.

Donc, si votre pratique est essentiellement extérieure, votre argent sera mieux investi dans un capteur type footpod.

Disposer de son tapis

Ce point peut paraitre stupide, mais si vous envisagez d’acquérir un capteur Runn, c’est que vous disposez de votre propre tapis à la maison. Si vous pratiquez en salle de sports ou que vous faites beaucoup de tapis en déplacement professionnels (hotels),le Runn n’est probablement pas fait pour vous.

En effet, le capteur Runn s’installe à demeure sur votre tapis pour le transformer en tapis connecté. Donc, il ne peut pas se déplacer facilement sur un autre tapis (car il faut coller des éléments à demeure sur le tapis).

Si vous n’avez pas votre tapis: prenez un Stryd, payer 249€ et ne passer pas par la case Runn.

Le modèle de son tapis

Autre point pouvant impacter votre choix : la façon dont est conçu votre tapis.

Si les footpods sont compatibles avec tous les tapis, ce n’est pas le cas pour le Runn. Il faut notamment prêter une attention très particulière à la hauteur des trottoirs (les bordures) par rapport à la bande de roulement. Si cette dimension excède 23mm, vous aurez inévitablement des soucis de positionnement du Runn et des instabilités de lecture de la vitesse. Il convient de faire particulièrement attention avec les tapis de la marque Décathlon (notamment modèle Intense Runn et T900). Si votre tapis ne s’adapte pas, mieux vaut opter pour un footpod.

La connectivité

Qui dit capteur, dit connexion … et souvent des galères de compatibilité.

Mais ici, on est en présence de deux capteurs modernes qui sont compatibles ANT+ et Bluetooth Low Energy. Donc pas de soucis sur ce plan. Néanmoins, il convient de souligner un point : le Runn a une limitation, il ne transmet le D+ uniquement en Bluetooth.

La vraie différence …

Passé ces considérations basiques, il faut creuser dans le vrai sujet : 

Acheter un capteur, c’est vouloir collecter des données pour en faire une utilisation.

Or, et même si ces deux capteurs se comportent comme des capteurs de vitesses, ils n’ont absolument rien en commun – ni dans les données collectées, ni dans leur façon de les mesurer.

Je vais donc de faire un petit rappel sur ce que ces deux boitiers.

Le Runn

Le runn est un boitier technologiquement assez simple. Il contient deux capteurs :

  • un lecteur optique capable de déterminer la vitesse de la bande de roulement grace à des témoins collés sur celle-ci.
  • un inclinomètre qui mesure l’angle du tapis par rapport à un valeur de référence.

Son but est donc direct : mesurer la vitesse et l’angle du tapis pour les transmettre à une appli qui utilisera ces données – ce qu’il fait à merveille avec une grande précision.

A noter également que le Runn permet de “mesurer” la cadence. Pour se faire, il se base sur une interprétation indirecte des micro-variations d’inclinaison provoquées par l’impact des pieds lors de la foulée. Cette méthode ressemble à la méthode des points morts utilisée par les home-trainer pour déterminer la cadence à partir de la fluctuation de la puissance produite tout au long du pédalage.

Elle est donc frappé d’une imprécision et d’une grande sensibilité aux facteurs extérieurs. D’expérience, avec un tapis stable et une foulée souple, le Runn n’est absolument pas capable en mesure de déterminer la cadence …

Le Stryd

Le stryd est, malgré sa taille, beaucoup plus complexe. Bien qu’il incorpore plusieurs capteurs, il se base essentiellement sur les informations d’un accéleromètre 3D qui va mesurer le déplacement du pied pendant la foulée. A partir des infos du capteur, cet appareil va déduire un grand nombre de paramètres:

  • longueur de la foulée
  • cadence
  • temps de contact au sol
  • energie d’impulsion (effet “ressort” de la foulée)
  • etc …

Ces infos combinées vont permettre de d’évaluer la quantité d’énergie mise en jeu pour vous faire avancer et donc déterminer la puissance – ce qui est le but premier du capteur Stryd.

Ce n’est qu’à titre accessoire qu’il va fournir la vitesse de manière indirecte. Pour cela, il va simplement multiplier la longueur de foulée par la cadence. Si cette détermination “fonctionne” dans la pratique, il est clair que ce système a une grande “sensibilité” à l’erreur. En effet, il est techniquement beaucoup plus complexe de mesurer une longueur de foulée que le temps séparant le passage d’un témoin entre deux capteurs optiques (méthode du Runn).

En théorie, cela veut dire que la justesse instrumentale du Stryd est inférieure à celle du Runn. Mais heureusement, le Stryd reste précis grace à une très bonne fidélité (c’est à dire que les résultats sont consistants entre eux dans le temps).

En pratique, j’ai pu noter des écarts de l’ordre de 4 à 5% en mesurant l’écart de mon capteur Stryd avec des parcours étalonnés (stade ou marquage kilométrique). Mais, cet écart est constant dans le temps, il est compensable pour obtenir une valeur restant précise (on peut le faire sur sa montre ou avec le calibrage de Zwift).

A noter : le Stryd n’est pas capable de déterminer l’inclinaison du terrain sur lequel vous courez. Il ne vous fournira donc aucune information de D+.

Conclusion

Il est probable qu’en arrivant ici, les considérations basiques vous ont déjà permis de faire votre choix …

Si ce n’est pas le cas et que l’hésitation subsiste, il est nécessaire de réfléchir à votre utilisation et de la mettre en perspective avec le but de chacun de ces deux capteurs : 

  • si votre but est uniquement d’utiliser l’info de vitesse pour courir sur zwift, de connaitre votre kilométrage et votre D+ pour les additionner à vos sorties outdoor sur Strava, ne réfléchissez pas : prenez le Runn. Pour 160€ de moins, il fera beaucoup mieux le job …
  • si vous êtes un puriste de la donnée, capable d’analyser en détails votre foulée et séduit par les méthodes d’entrainement à la puissance, optez pour le Stryd – il est fait pour cela. Il vous permettra également de courir avec Zwift mais de manière moins optimisée que le Runn.

Suivi des versions

  • 29 octobre 2020 : Publication initiale

A propos de l'auteur

Bertrand PASQUIER

En recherche permanente d'une réponse à la question "Combien de vies dans une vie ?" ... Ou comment concilier sport, travail, famille, amis & passions !

3 commentaires

  1. Avatar

    Merci pour ton analyse. J’ai une question: le RUNN permet-il d’envoyer l’info de vitesse à une Garmin 935 ? Ou est-il “uniquement” utilisable sur zwift ? Explication: je pense que mon tapis Nordictrack T10.0 n’est pas étalonné en vitesse, sans moyen de l’étalonner, j’aimerais donc obtenir mon allure réelle sur ma Garmin… car je n’ai pas encore décidé de courir sur Zwift, j’y pédale uniquement ! D’ailleurs, je ne comprends pas comment fonctionne le module de CàP sur zwift car il ne pilotera pas la vitesse ou l’inclinaison… Merci !

    Réponse
    • Avatar

      Salut,

      Oui bien sur, le Runn se comporte comme un capteur de vitesse et cadence ANT+.
      Donc tu recevras ces infos sur ta montre. Par contre, tu ne recevras pas le D+.

      Pour vérifier ton tapis, il y a une méthode toute simple.
      Tu te débrouilles pour trouver un capteur de vitesse vélo type moyeu (capteur Garmin par exemple). Tu le montes sur ta roue et tu l’utilise pour mesurer la vitesse de ton tapis (il faut bien mesurer la circonférence de ta roue).

      Pour le fonctionnement, c’est assez simple. Zwift ne pilote rien.
      C’est toi qui gère ta vitesse et ton inclinaison en fonction des consignes.
      Par contre, le Runn fait remonter les infos à Zwift.

      Bien à toi

      Réponse
      • Avatar

        Merci pour tous tes conseils ! Tu es bien pointu !

        Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *