Sélectionner une page

Zwift & le Training Effect

Zwift & le Training Effect

Les afficionados de Garmin ne jurent que par le système Training Effect de leur montre … Mais ils se heurtent souvent à un écueil en utilisant des solutions de sport indoor de type Zwift ! 

Introduction 

Le Training Effect est surtout connu pour être la base du suivi d’efforts présent dans les appareils Garmin …

Ce système se base sur l’observation du rythme cardiaque (et notamment la Variabilité de la Fréquence Cardiaque) afin de mesurer l’intensité des efforts. Je ferai un article plus détaillé à ce sujet.

Son but est de caractériser l’effet d’une activité sur les performances aérobique et anaérobique. Les résultats des activités sont ensuite intégrés dans le temps pour calculer la charge d’entrainement (ou Training Load), indiquer si l’entrainement est productif ou non, estimer la VO2 Max, etc. …

Par contre, ce que l’on sait moins, c’est que cette bibliothèque de calcul ne proviennent pas de Garmin et que cela a des conséquences dans son utilisation. En effet, c’est un système propriétaire et fermé dont le modèle économique peut rendre l’utilisation compliquée, notamment avec le sport indoor …

Mais au fait d’où ca vient …

Comme dit plus haut, ce système de suivi ne vient pas de Garmin. Il est réalisé par Firstbeat, une société finlandaise (comme Polar 😉) leader sur le créneau de l’analyse des signaux cardiaques.

Firstbeat  développe et vend ses bibliothèques de calculs aux fabricants de montres. Ces derniers les intègrent sur leurs terminaux (montre ou GPS). On retrouve donc les calculs FirstBeat chez Garmin mais aussi beaucoup d’autres constructeurs :

  • Suunto
  • Huawei
  • Tomtom
  • Withings
  • Xiaomi
  • etc …

Les montres concernées possèdent donc une licence logicielle de cette bibliothèque de calculs que vous achetez avec la montre. 

Et comment ca marche ?

Lors d’une activité, les outils Firstbeat vont calculer en temps réel le Training Effect en analysant les données cardiaques en provenance des capteurs du terminal.

A la fin de la séance, les valeurs finales seront présentées à l’athlète et intégrées sur la montre avec les dernières activités enregistrées (notamment pour déterminer la charge d’entrainement). 

Certaines informations seront également inscrites dans le fichier de session (le fichier FIT). On retrouvera donc ces informations en clair dans les champs suivants:

  • total_training_effect
  • total_anaerobic_training_effect

Lors de la synchronisation, ce fichier est envoyé à la plateforme Garmin qui va intégrer ces résultats.

De plus, le système TrueUp de Garmin (permettant d’intégrer les informations en provenance de différents appareils) va partager ces résultats entre les différents appareils que vous possédez  (par exemple, une montre et un GPS de vélo ).

Oui, Mais AVEC Zwift ?

C’est là que les problèmes commencent !!!

Lorsque l’on fait une séance avec Zwift, on ne retrouve aucune information de Training Effect dans Garmin Connect. La première réaction est de se dire qu’il y a un problème le connexion entre Zwift et Garmin. Mais, coupons court à cette piste, le problème ne vient pas de là !

Pour s’en convaincre, il suffit d’analyser un fichier FIT produit par Zwift et envoyé via Garmin (ou tout autre plate-forme). Dans ces fichiers, on va bien trouver les deux champs destinés à transporter les informations de Training Effect entre Zwift et Garmin Connect.

Mais, ils resteront désespérément vides … Garmin Connect ne recevra donc aucune information et l’activité ne sera donc pas prise en compte dans les calculs. Donc, les sessions Zwift ne seront pas pris en compte dans les calculs de charge d’entrainement.

Je pense que vous l’avez déjà deviné pourquoi : Zwift n’embarque pas de licence FirstBeat. Donc les résultats ne sont pas calculés et encore moins inscrit dans le fichier FIT produit et envoyé à Garmin Connect …

Mon dieu, comment je vais faire …

Il y a deux grandes solutions qui s’offrent à vous :

Continuer avec ce système …

Par habitude ou par satisfaction, on peut préférer souhaiter conserver le système FirstBeat …

Dans ce cas, cela implique d’utiliser un terminal qui va calculer le Training Effect en parallèle de l’activité Zwift (ou autres).

C’est clairement un mode dégradé mais on peut imaginer une organisation où :

  • Zwift ne poste l’activité sur Strava (qui ne gère pas non plus le TE);
  • La montre ou GPS envoie leur activité à Garmin.

Il suffira donc de lancer un enregistrement en parallèle avec sa montre ou son GPS – avec la certitude d’avoir des différences de vitesses et de distances – sans savoir si cela a un impact sur le calcul du fameux TE.

Certains préférent également conserver les deux fichiers en parellèle, quite a avoir des statistiques fausses sur Garmin Connect …

Passer à autre chose …

On peut trouver de multiples raisons à ce choix :

  • ne pas vouloir de système propriétaire;
  • savoir comment les calculs fonctionnent (avec FirstBeat, la solution est totalement fermée);
  • ne pas vouloir gérer un double enregistrement et avoir des stats “propres”;
  • gérer des sports ou des types d’activités non pris en charge (natation par exemple où l’utilisation du cardio est plus compliquée);
  • etc …

Dans ce cas, on se tournera vers un autre système de calcul de l’intensité des sesssions et d’intégrations de la charge globale d’entrainement.

Aujourd’hui, la plupart des outils proposent des systèmes. C’est le cas de Strava Summit, TrainingPeaks et autres. Dans ces outils, le système TSS/CTL est l’un des plus utilisé – notamment dans le triathlon.

… Et c’est quoi le mieux ?

Le système Firstbeat est un système propriétaire. Mais, on ne peut nier qu’il est très novateur et plus performant que celui purement statistique du système TSS.

Pour s’en persuader, il suffit d’imager une même séance (éxécutée avec les mêmes puissance ou vitesses) mais réalisée dans des conditions différentes :

  • la première fois, le matin après une bonne nuit, par un temps parfait et 15° …
  • une deuxième fois, le soir, après une journée de travail difficile, la fatigue et un bon 30° …

Est-ce le même effort ? Non, clairement pas … et l’interprétation vue par les deux systèmes sera très différentes :

  • Le système TSS ne fera aucune différence entre les deux séances et les intégrera donc de la même manière dans la charge d’entrainement. On pourra certes enregistrer son ressenti, mais cette information ne sera qu’indicative (et n’entre dans aucun calcul).
  • FirstBeat qui se base sur le cardio analysera cela comme deux séances différentes avec des impacts très différents sur l’entrainement … Ce qui est beaucoup plus proche de la réalité !

Mais, l’utilisation de FirstBeat impose des contraintes. Chacun décidera donc de les accepter ou non !

En conclusion …

Encore une fois, chacun voit midi à sa porte …

Personnellement, j’aurais souhaité conserver FirstBeat. Mais, j’ai tenu deux semaines et rapidement abandonné au profit du système TSS de TrainingPeaks. Ce système est loin d’être parfait mais Il permet de quantifier l’engagement physique de chaque activité et de gérer une planification à peu près juste. Mais, il reste très statistique et loin du réalisme de la mesure FirstBeat …

Mais, il est difficile de tout avoir …

Vous avez tout compris ? Ou pas ! Des questions, des remarques ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous ou sur ma page facebook.

A bientôt pour de nouvelles questions …

Pour aller plus loin

Suivi des versions

  •  23 février 2020 : Publication initiale
  • 2 mai 2020 : Précision sur la notion de même séance suite au commentaire de GregoRY

A propos de l'auteur

Bertrand PASQUIER

En recherche permanente d'une réponse à la question "Combien de vies dans une vie ?" ... Ou comment concilier sport, travail, famille, amis & passions !

13 commentaires

  1. Avatar

    Tout d’abord bravo pour ce site qui aborde avec une grande clarté des questions souvent assez complexes !
    S’agissant du Training Effect et de Zwift, ne serait-il pas possible de fusionner 2 fichiers (le fichier Zwift et 1 autre provenant de l’enregistrement de la même séance sur un compteur Garmin) avec un logiciel comme “Fit File Repair Tool” par exemple ? de façon à conserver toutes les informations au sein d’un seul et unique fichier et donc de ne pas fausser les stats sur Garmin Connect ?

    Réponse
    • Avatar

      Bonjour,
      C’est techniquement possible … Mais a ma connaissance Fit File tools ne le fait pas !
      Il faudrait que je me penche sur la question. Ce n’est pas très complexe à réaliser.

      Réponse
      • Avatar

        Merci pour la réponse Bertrand. En fait je pensais plutôt à un logiciel comme celui développé par Mathias Krallmann “Fit File Repair Tool” à l’aide de la fonction “Merge” avec laquelle il semble que l’on puisse choisir le type de données à fusionner.
        Voilà, c’était juste une piste au cas où car hélas pour moi (et sans doute pour quelques autres), si cela ne paraît pas techniquement infaisable, la réalisation pratique d’un tel outil à titre personnel dépasse de loin mes capacités 😉

        Réponse
        • Avatar

          Salut Thierry, malheureusement je suis sur Mac et n’ai pas accès à cette application.
          Selon moi, c’est plutôt très simple à faire car il s’agit de lire et d’écrire deux valeurs d’un fichier à l’autre.
          Je me penche sur la question et essaye de proposer une solution rapidement.
          Bien à toi

          Réponse
  2. Avatar

    Merci pour l’article. En revanche moi j’ai un training effect seulement avec ma forerunner 935 mais pas avec mon garmin edge 820, est ce que ce dernier ne supporte pas cette fonctionnalité?

    Réponse
      • Avatar

        Bonjour j’ai téléchargé la dernière version beta de ma garmin 945 qui intègre une nouvelle fonction :Virtual Run. cette dernière qui est compatible avec Zwift ce qui permet donc d’avoir son Training Effect en synchronisant le tout et c’est vraiment top …. savez-vous si garmin se penche sur une fonction virtual cycling ?

        Réponse
        • Avatar

          Salut,

          Effectivement, cela te permet d’avoir ton TE mais tu perds la géolocalisation de ta course (tu n’as pas de carte).
          Ce n’est donc pas une solution parfaite.

          Concernant la version vélo, je n’y crois pas. Du moins, pas dans la forme proposée par virtual Run.

          Par contre, on peut espérer que Garmin proposera une solution qui permettrait de re-émettre en Bluetooth les signaux des vieux capteurs ANT+ only. La montre deviendrait donc un pont entre ces deux normes. Techniquement, Garmin a démontré la faisabilité avec le Virtual Run.

          Mais, je pense que cela se heurte aux réalités marketing et que ce ne soit pas la stratégie de Garmin. En effet, ils préféreront toujours vendre de nouveaux capteurs.

          Espérant me tromper !

          Bien à toi

          Réponse
  3. Avatar

    j’attend avec impatience car ma montre me traite de faineant alors que j’ai claqué 50 km avec 1000m d+.
    non pour le moment je fais en mode dégradé je mais une activité indoor sur ma 945 et je l’efface une fois terminée . le TE reste en memoire heureusement .
    Merci pour ta réponse . tu es partout toi . Mes respects
    allez je fils me preparer pour la 1ere étape de la haute route .
    Kewin

    Réponse
  4. Avatar

    Bonjour,

    Mille mercis pour cette mine d’information qu’est votre blog.

    Je cherchais justement à savoir comment fusionner 2 fichiers pour avoir sur les fichiers Zwift le Training Effect, et d’autres valeurs que la FR935 génère, mais à la lecture de vos échanges, ça ne marche pas…

    C’est dommage, car il est vrai qu’on voudrait avoir la carte du parcours, le dénivelé et les bonnes vitesses.

    Par contre de mon côté la charge d’entrainement sur garmin connect ou l’application mobile m’ont toujours donné la valeur de la montre.

    J’ai terminé un plan zwift de 4 semaines et j’ai veillé à suivre la charge d’entrainement en vérifiant la cohérence entre le calcul de la montre et la valeur qui était indiquée sur les applications garmin.

    Ma démarche,
    Après un entrainement, zwift exporte automatiquement vers garmin, puis je synchronise ma FR935 avec mon téléphone qui a enregistré en parallèle l’entrainement.
    Je me retrouve donc avec un doublon, avec des stats propre à la FR935, TE, TSS, etc… et celui de zwift qui est incomplet, mais la charge d’entrainement de la montre est synchronisée et je peux bien la suivre sur un graphique.
    En général j’efface le fichier de la FR935 sur garmin connect et la charge d’entrainement est toujours à la bonne valeur qui est celle de la montre.
    J’ai commencé un nouveau plan cette semaine, cette fois-ci je vais effacer le fichier Zwift, tant pis pour la carte, par contre on peut modifier dans garmin connect le fichier synchronisé avec la montre pour rajouter le D+ par exemple, ou corriger la distance, ou rectifier.

    Voilà je ne sais pas si j’ai bien expliqué la chose.
    Sportivement
    Raph

    Réponse
    • Avatar

      C’est une demande récurrente et techniquement faisable. Il faudrait juste un peu de temps pour developper la fonction !

      Réponse
  5. Avatar

    Bel article, qui éclaire sur la prise en compte (ou pas de l’effort) mais je ne partage pas ton opinion sur le comparo FB / TSS et les 2 types de séances.

    Pour le TSS, c’est l’IF x la durée de l’effort et l’IF = NP / FTP.

    Pour la séance du matin, frais admettons une cohérence parfaite sur les 2 comme tu le suppose !

    Pour la séance du soir, si elle est faite sur la fatigue par rapport à celle du matin il y a fort à parier que la puissance soit elle aussi impactée donc toutes les valeurs liées de NP puis IF et TSS…
    La seule exception serait que l’athlète fasse un WO calibré et se force à respecté les puissances et donc un cardio potentiellement incohérent avec celui du matin.

    FB va indiqué une fatigue en se basant sur le %FCR mais aussi la VFC.
    Le TSS va indiqué une séance moins éprouvante que celle du matin alors que le cardio montrera l’inverse… cela sera l’indicateur d’une fatigue.

    Il est donc important de différencier la fatigue cardiaque / le musculaire et du SNC (comme pour de l’éléctrostimulation).

    FB est top pour le débutant qui a besoin de l’info écrite noir sur blanc. Quand tu veux vraiment travailler par bloc, l’utilisation du TSS et de l’ATL restent mieux (avis perso).

    Réponse
    • Avatar

      Bonsoir,

      Je parle bien d’une même séance … donc éxécutée sur les mêmes puissances ou vitesse – Sinon, tu n’aurais pas le même TSS.
      Au final, nous pensons bien la même chose. Je vais préciser la définition de “même” séance dans l’article pour éviter toute interprétation.

      Et je suis totalement d’accord avec toi et préfère/pratique le système TSS même si je partage ton analyse sur sa limite prise en compte de la fatigue.

      Bien à toi

      Réponse

Trackbacks / Pingbacks

  1. Pourquoi les vitesses simulée et mesurée diffèrent avec un home-trainer ? | thePainCave.net - […] Pour contourner cette limite, certaines personnes doublonnent l’enregistrement pour conserver l’utilisation du Training Effect … D’autres, lassés, finissent par…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *