Sélectionner une page

Courir avec Zwift

Courir avec Zwift

Si tout le monde connait la partie cyclisme de Zwift, la partie course à pied est souvent moins familière. Pourtant disponible depuis la version de février 2018, elle permet pourtant de rompre la monotonie du tapis … 

Cet article est le point d’entrée d’une série d’articles couvrant la partie running de Zwift.

Introduction

Tout le monde le sait : le tapis, c’est chiant … Autant que le home-trainer ! Histoire d’égayer nos séances, Zwift a donc étendu sa logique a la course à pied …

Même si on est loin d’une grande révolution, on retrouve les ingrédients qui font le succès de Zwift et les triathlètes trouveront un “lieu unique” pour s’entrainer dans deux sports.

Reste à savoir si cela est viable pour s’entrainer et quel équipement est nécessaire …

Gadget ou pas gadget ?

Là, on tombe dans quelque chose de très personnel. Beaucoup diront qu’ils détestent le tapis et que courir, c’est la liberté et qu’il est important d’être dehors ! Certes …

Bénéficiant du climat humide du nord-ouest de la France, travaillant de 9h/19h-5 jours/7 avec une vie famililale intense, je n’ai guère que le week-end pour espérer courir à l’extérieur – notamment de novembre à février.

De plus, je ne suis pas un grand fan du tapis. Jusqu’alors, je le considérais comme une instrument de torture de salle (environnement que je n’affectionne vraiment pas) ou de dépannage (en voyage ou en vacances).

J’avais eu l’occasion de le tester sur iPhone/iPad en déplacement et j’avais finalement été assez agréablement surpris. Bien que l’apport ne soit pas pléthorique, on se prend au jeu – et avec un peu de musique, le temps passe finalement assez vite.

J’ai donc finalement craqué, acheté un tapis fin 2018 et pris le parti de préparer ma premiere course de 2019 avec Zwift Run et un plan maison. 

Cette course reste à ce jour mon PR semi-marathon ! 

Quel matériel ?

Qui dit sport indoor, dit matériel …

Donc, on va commencer par une petite revue de ce qu’il faut pour se lancer dans le sujet. Cela n’étonnera personne, pour courir, il faut :

  • un tapis
  • un capteur de vitesse (idéalement faisant également office de capteur de cadence de course à pied).

Bien sur, je ne serai que trop recomander d’ajouter un capteur cardio pour surveiller son effort et suivre au plus près ses progrès.

Le tapis

Pour jouer à Zwift Run, je diviserai le monde des tapis en deux catégories :

  • les smarts ou connectés;
  • les dumbs ou non-connectés.

Autant crever rapidement l’abcès, le monde des tapis smart est un petit cercle restreint où le ticket d’entrée est aujourd’hui autour de 3.500€. Zwift tient à jour une liste des tapis compatibles.

⚠️  Ce n’est pas parce qu’il y a un logo bluetooth sur un tapis qu’il vous permettra d’utiliser directement Zwift Run. En effet, les fonctions bluetooth sont en général limitées au cardio (parfois uniquement non codés) ou aux fonctions audio.

De plus, comme avec les home-trainers par le passé, les protocoles de communications sont encore récents et pas toujours bien implémentés (créant des incompatiblités).

Enfin, certains protocoles fermés type iFit continuent à faire de la résistance et les fabricants associés sont soucieux de protéger/privilégier leur plateforme logicielle (idem à la stratégie B-Kool).

Reste que pour ceux qui ont la chance d’avoir un tapis connecté compatible, ce dernier se comportera comme un capteur de vitesse et retransmettra la vitesse selectionné à Zwift. 

Pour les gens normaux qui ont dèjà l’immense chance d’avoir un tapis (ou de pouvoir y accéder en salle), n’importe quel tapis fera l’affaire. Il suffira de trouver une méthode pour transmettre la vitesse à Zwift.

Le capteur de vitesse 

Ce qui marche … 

Si votre tapis ne possède de système intégré de transmission de sa vitesse, il vous faudra utiliser un capteur externe. Pour réaliser cette tache, il existe plusieurs solutions : 

  • les capteurs de vitesses pour tapis, comme le TreadTracker (désormais introuvable) ou le Runn (test à venir);
  • Certains footpodscf. mon article ici
  • Certaines montres – et notammentles Garmin Forerunner 245 et 945;
  • Certains logiciels comme l’excellent RunCline développé par le français Pascal Carrieres. 

Bien sur, il existe des capteurs bluetooth et ANT+. Il conviendra bien evidemment de choisir le capteur qui correspond aux matériels en votre possession (par exemple, il est pertinent d’éviter d’acheter un capteur bluetooth si vous n’avez qu’un PC et tout un environnement Garmin, donc ANT+).

Ce qui ne marche pas … 

 Nous sommes au début de la disponibilité de ces solutions au grand public. On se heurte donc souvent à des problèmes de compatibilité malgré leurs fonctions natives. Parmi les produits ne fonctionnant pas pour Zwift Run, on trouve :  

  • La plupart des montres de running, même si la plupart d’entre elles “savent” enregistrer des activités tapis, elles ne se comportent pas comme des capteurs de vitesse. A ce titre, elles n’emettent donc pas l’information de vitesse. Au mieux, elles pourront vous servir de capteur cardio.
  • Les dispositifs specialisés Garmin pour les Running Dynamics : HRM-Run, HRM-Tri, Garmin Pod (le vert). Si ils savent récupérer les infos telles que cadence et longueur de foulées, mais ils ne se comportent pas comme des sources de vitesses.

 

Quel LOGICIEL/ABONNEMENT ?

Tout abonné à Zwift a accès sans surcout à la partie Run de Zwift. Pour se faire, il suffit de selectionner “Courir” sur l’écran d’appairage des capteurs. Une fois ce mode selectionné, cela active la version running de Zwift. 

La présentation du logiciel reste extremement similaire. De telle sorte que tout cycliste abonné ne sera absolument pas perdu en explorant cette nouvelle fonctionnalité.

On retrouvera le choix du monde, des routes et des entrainements. Les seules différences notables sont l’accès à certaines contenus spécifiques :

  • des routes (notamment sur Watopia et New york).
  • des entrainements dédiés à la course à pied.

Une fois que vous aurez cliqué sur le  bouton “Courir” ou “Run” … On retrouve l’environnement classique de Zwift et il n’y a plus qu’à lancer le tapis et se mettre à courir …

Et c’est tout ? 

Et bien, oui ! Je vous fais grâce de la nécessité d’une bonne paire de chaussures et de chaussettes, d’un ventilo, de serviettes éponge et d’une bouteille d’eau.

Zwift Run, c’est simple et déconcertant de facilité.

Par contre, on se rend vite compte qu’il existe malgré tout quelques soucis comme  les différences entre la vitesse de consigne du tapis et celle mesurée par le capteur … Donc comme pour la partie cyclisme, il est donc obligatoire de bien comprendre les raisons de ces écarts et maitriser leurs conséquences pour tirer pleinement profit des entrainements.

Suivi des versions

A propos de l'auteur

Bertrand PASQUIER

En recherche permanente d'une réponse à la question "Combien de vies dans une vie ?" ... Ou comment concilier sport, travail, famille, amis & passions !

Trackbacks / Pingbacks

  1. Courir avec Zwift : le choix du footpod | thePainCave.net - […] indiqué dans l’article précédent sur le sujet, pour courir avec Zwift, le matériel minimum est un tapis & un…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *