Sélectionner une page

WhiizU: World – Première présentation

WhiizU: World – Première présentation

Après myWhoosh, je vous propose de découvrir WhiizU: World – un autre logiciel de eCycling concurrent de Zwift. Cette proposition taiwanaise alliée au constructeur de home-trainer XPEDO reste également confidentielle en France mais mérite un coup d’oeil …

Introduction

J’ai découvert le logiciel de eCycling WhiizU: World il y a un an grâce à la sympathique équipe UCI CMI – EuroCyclingTrips à qui j’ai fait le maillot (je ne me lasserai jamais de cette blague 😅).

Pour se développer, WhiizU: World s’est allié au constructeur de home-trainer XPedo* dont elle est l’application recommandée (* essentiellement distribué  en France par AllTricks). Ses utilisateurs sont donc la grande majorité taïwanais comme l’attestent les résultats des évènements.

Ce logiciel a peu évolué depuis mes premiers essais mais il dispose de caractéristiques originales qui méritent d’être présentées aujourd’hui.

A noter que comme myWhoosh, l’équipe était présente à l’EuroBike 2022 (en version beaucoup plus discrète 😎).

seances zwift sweet spot thepaincave

Présentation de WhiizU: World – les principales caractéristiques

WhiizU: World est un logiciel de eCycling uniquement (pas de mode running).

Il rentre dans la catégorie des full 3D comme Zwift, RGT ou myWhoosh. Comme tous ces logiciels, ils proposent un choix de différentes maps contenant des routes réelles ou fictives.

Il est également massivement immersif, c’est à dire que vous tous les joueurs se voient réciproquement dans les mondes virtuels via les serveurs de l’application.

L’interface générale de l’application est assez originale, parfois déroutante mais très orienté tactile (WhiizU est d’abord apparu sur tablette).

L’application propose les trois grands modes du eCycling :

  • la sortie libre
  • l’entrainement via le mode ERG
  • les courses

Elle propose également un mode FTP “très arcade” qui permet de réaliser les deux tests Coggans (court 45′ et long 1h13).

Pour partager vos exploits, WhiizU: World permet d’exporter vos séances via Strava, de récupérer le fichier FIT et de lier son profil à Facebook, Google ou Apple.

 Quel matériel pour utiliser WhiizU: World ?

Pour faire tourner WhiizU: World …

WhiizU: World est disponible sur iOS, Android et PC. Il n’existe pas encore de version Mac native mais avec un Mac M1, on peut émuler l’application iPad.

Tous les liens de téléchargement et spécifications minimales de matérielles sont dispo ici.

… et quel home-trainer ?

WhiizU: World fonctionne uniquement en BlueTooth. Il ne sera donc compatible qu’avec la plupart du matériel compatible Bluetooth Low Energy supportant le protocole FMTS (exit le ANT+ et les modèles Bkool et Zycles avec leurs protocoles propriétaires). Outre les modèles XPedo, l’éditeur annonce le support des :

  • Taxc Neo et Flux
  • Elite Direto et Drivo
  • Wahoo Kickr, Kickr Core et bike

Pour la liste complète, c’est ici.

WhiizU: World permet également de connecter :

  • capteur de puissance externe
  • capteur de cadence externe
  • ceinture cardio.

A noter qu’aucun capteur de vitesse n’est supporté (donc aucun mode ZPower – ce qui est une bonne chose).

L’interface générale de WhiizU : World

Comme dit plus haut, L’interface de WhiizU: World est plutot … originale !  Une fois que l’on a choisi son serveur (fonction de sa région), on se retrouve dans son salon (ou sa pain cave), face à son avatar.

seances zwift sweet spot thepaincave

Personnellement, je ne suis pas fan. Je trouve déroutante la présence d’objets inutiles à l’écran et il faut parfois tâtonner pour trouver une fonctionnalité (par exemple : pour changer de vélo, il faut cliquer sur l’avatar et non sur le vélo présent dans l’interface …).

Mais bon, on finit par s’y habituer d’autant que c’est traduit en français (même si parfois, les traductions sont approximatives). Les commandes sont regroupées en deux bandeaux.

Très classiquement, le bandeau supérieur permet d’accéder à toute “l’intendance” :

  • Profil
  • Messagerie (on y retrouve les notifications du logiciel)
  • Connexion au serveur (mais pas d’en changer, il faut relancer le jeu pour cela)
  • Appairage des capteurs
  • Paramètres (volume sonore

Le bandeau latéral permet de choisir entre les différents modes de jeu :

  • Défi – qui est une sortie libre
  • Entrainement ERG (dispo uniquement sur certaines routes)
  • Test FTP (les deux Coggan – court 45′ et long 1h13)
  • Concurrence – qui permet d’accéder aux évènements organisés (les courses …)

Et graphiquement ça donne quoi ?

A l’instar de Zwift et contrairement à RGT et myWhoosh, WhiizU: World se distingue par son propre moteur 3D. Il n’utilise pas un produit “clé en mains” comme le moteur 3D Unity. Cela lui confère donc un style et un caractère particulier (un peu comme Zwift).

Les interfaces de choix de la route sont plutôt soignées et offrent des options intelligentes (par exemple : choisir où l’on débute sa séance – ou proposer un échauffement).

Une fois la map chargée, le bilan est plus contrasté …

Effectivement, le graphisme a une vraie personnalité et n’est pas désagréable. Cependant, il reste en dessous de la concurrence avec une végétation light, une représentation du relief simpliste et des routes parfois suspendues dans le vide.

Malgré un mode jour/nuit et une gestion des éclairages sympa, il manque cruellement de vie.

Cependant, on note quelques bonnes idées. Parmi celle-ci, je trouve la présentation des données (puissance, pente, profil, etc.) pas inintéressante (même si cela manque de finesse).

seances zwift sweet spot thepaincave

En mode ERG, ce tableau de bord est remplacé par le graphique de puissance de l’exercice : simple et efficace !

seances zwift sweet spot thepaincave

Enfin, une mention spéciale pour une vraie bonne trouvaille graphique : le “fil d’ariane”.

Ce bandeau coloré est présent sur le bord des routes pentues. Il permet de visualiser aisément les changements de pente  (correspondant au système de couleur du profil). C’est pas bête du tout et cela permet d’anticiper plus facilement les “coups de cul” pas toujours identifiables en 3D.

Seul reproche, il n’est pas désactivable.

Point incompréhensible, il n’est pas possible de changer de vue … Donc, c’est vue à la 3ème personne en permanence. C’est un peu dommage sur ce type de jeu !

Quelles sensations sur WhiizU: World ?

J’ai testé plusieurs circuits et le rendu de l’effort est plutôt bon en mode SIM. D’ailleurs, ceci est conforté par le fameux fil d’ariane renforce la cohérence visuelle/effort qui est plutôt agréable. Par défaut, le logiciel restitue 100% du relief. Une option au lancement du parcours permet de limiter à 50% la restitution (mais on ne peut plus changer le paramètre pour le restant de la session).

Concernant le draft, je ne peux partager mon avis, car faute de concurrents dans le jeu, je n’ai pas pu testé son effet … Cependant, je serai particulièrement intéressé de vérifier cela car dans les démonstrations vidéo, on note que le vent est également pris en compte

Le mode ERG est assez classique. Comme dans myWhoosh, il est exempt de PowerMatch – reposant intégralement sur la mécanique interne du home-trainer.. Les fluctuations sont donc limitées et le fonctionnement général correspond à la performance native de votre home-trainer. Comme pour tous les logiciels sans PowerMatch, cela peut rendre le comportement plus aléatoire en cas d’utilisation de capteur de puissance externe (non testé).

Que penser de WhiizU: World ? 

Avec ses 12 routes accessibles aux dénivelés variés (de la boucle ultra plate “Ren’ai Road” dans Taipei au monstreux “col de Wuling” – 53,4km et 2899m de D+), un module entrainement, le logiciel est pourtant bien doté sur le papier.

Cependant, il n’arrive pas à transcender le genre des logiciels eCycling. L’utilisation n’est pas désagréable, mais il manque de maturité, d’homogénéité et d’ergonomie.

De plus, on fait rapidement le tour des routes et le graphisme, qui a pourtant du caractère, manque de détails et de vie afin d’éviter la lassitude.

On pourrait aussi déplorer l’absence de plan d’entrainements, même si cela ne revêt pas un enjeu pour moi. La plus grosse lacune dans le domaine est qu’il permet ni de se connecter à une plateforme de coaching (type TrainingPeaks), ni d’importer ses entrainements. Il faut donc créer ses entrainements soit-même. Pour se faire, il existe une interface complète mais perfectible (notamment en terme d’ergonomie).

Autre gros point faible : le social quasi inexistant ! On est souvent sur des routes fantômes et je compte sur les doigts d’une main les cyclistes que j’ai croisés. Ceci dit, ce n’est pas forcément un critère majeur – notamment pour ceux qui ne font que de l’entrainement.

Malgré ces points négatifs, ce logiciel apporte des idées plutôt sympas (notamment sur la présentation des données) et une touche d’exotisme qui n’est pas désagréable. Les utilisateurs de home-trainer XPedo bénéficient également de routes supplémentaires.

Au final, je suis donc plus partagé que sur d’autres logiciels, mais WhiizU: World a le mérite d’exister et peut d’offrir une alternative gratuite et originale durant l’inter-saison !

Affaire à suivre …

Suivi des versions

  • 18 juillet 2022 : Première publication

A propos de l'auteur

Bertrand PASQUIER

En recherche permanente d'une réponse à la question "Combien de vies dans une vie ?" ... Ou comment concilier sport, travail, famille, amis & passions !

4 commentaires

  1. Did

    Bonjour Bertrand,
    D’abord merci pour cette présentation (et toutes les autres) 🙂
    Je viens de tester WhiizU sur une tablette Android Samsung Tab S5e avec le Tacx Neo Bike.
    J’apprécie :
    – la version française
    – … et gratuite !
    – la reconnaissance aisée du matériel (home-trainer + ceinture cardio)
    – la simplicité des graphisme (qui permet dans le mode DEFI de s’approcher des sensations d’une sortie réelle)
    – la clarté des menus et options

    J’ai un peu moins aimé :
    – Pas (encore ?) de gestion des descente pour le Neo Bike… Obligé donc de pédaler dans les descentes… Option à venir ???
    – Aucun adversaire dans le mode “Concurrence” avec le serveur Asia activé au démarrage.

    Enfin voilà, je le préfère à MyWoosh que tu nous a présenté récemment (je vais poster un commentaire sous le sujet…)

    Merci encore et belle journée à toi 🙂

    Réponse
  2. Did

    J’ai oublié ceci :
    J’ai apprécié :
    – l’export par mél de fichiers .fit … Mais l’import ensuite dans Garmin Connect ne fonctionne pas, obligé de convertir ces fichiers en .kml par exemple.

    Réponse
    • Bertrand PASQUIER

      J’ai aussi eu ce problème, mais pas systématiquement. J’ai aussi eu des fichiers qui passaient sur Strava mais pas sur Garmin Connect (plus rigoureux avec le format fit).

      Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.