Sélectionner une page

Zwift – L’influence du poids – Cas de Figure 8

Zwift – L’influence du poids – Cas de Figure 8

Après la puissance, le poids est le facteur le plus évident qui impacte la performance. Mais dans quelles proportions et comment son effet se fait ressentir sur un circuit mixte comme Figure 8 ?

Introduction

Contrairement à la puissance, il est possible d’indiquer soi-même son poids dans Zwift. Cette auto-détermination alimente des discussions sans fin et entraine une suspicion permanente de tricherie dans les courses.

En effet, inutile d’être un grand scientifique pour savoir que plus on est léger, moins il faut d’énergie pour se déplacer, donc plus on va vite

Mais, le poids est aussi un allié dans les descentes où il va contribuer à augmenter la vitesse du cycliste.

Il est donc difficile de mesurer l’influence exacte de ce paramètre dans le jeu sans faire des tests …

La méthodologie

Et ça, c’est le boulot de Pintje KLACHKOP …

Dans mon  précédent article, je vous avouais que Pintje avait la capacité de rouler pendant des heures à une même puissance donnée. Il peut aussi faire varier son poids …

Comme pour le premier test, il va parcourir le circuit Figure 8 de Watopia à 225w constant, sur son Zwift Carbon et ses roues Zwift 32mm, mais avec des poids différents , le tout sans aspiration ni power-ups pour ne pas biaiser les mesures.

Sachez que ce type de test est strictement interdit sur un compte classique de Zwift et que cela constitue une infraction aux conditions générales d’utilisation de Zwift. Je rappelle que des exclusions ont déjà été prononcées pour des raisons similaires. Bref, vous connaissez la chanson :

Ces tests sont réalisés par des “professionnels”, ne reproduisez pas cela chez vous … 😅

Les résultats

Vous vous rappellez peut-être du temps de référence de Pintje sur Figure 8 : 0h52’28.210769″ (180cm, 75kg, Zwift carbon et roues Zwift 32 mm) ? Et bien, on arrive à un constat simple …

Sur Figure 8 à 225w, 5kg signifie environ 1 minute (soit 11,3 secondes par kilo)

De plus, pas de surprise sur le sens de la variation :

Plus on est lourd, moins on va vite …
Plus on est léger, plus on va vite !

De plus, si l’on observe ces résultats sur un graphique, on s’aperçoit que les points sont presque alignés.

L’explication

Déjà, nous n’avons aucune surprise sur le sens de la variation sur ce parcours : le poids diminue la performance … et de l’ordre 1′ à raison de 5kg !

On pourrait s’étonner d’une différence aussi significative sur une boucle. En effet, on pourrait penser que le handicap dans les montées est compensé par un avantage dans les descentes.

C’est partiellement vrai … Mais, cela se heurte à un principe physique simple : si il y a autant de dénivelé positif que négatif, l’effet de la force de la gravité s’intègre dans le temps et non dans l’espace. Donc pour un même dénivelé, on passe plus de temps à monter qu’à descendre. Ainsi, on bénéficie moins longtemps de l’avantage qu’on ne subit son handicap  … Ce qui explique le déséquilibre !

Pour aller plus loin …

Il y a quand même une petite approximation …

Si on se limite à l’observation des résultats ci-dessus, on a l’impression que l’effet du poids est totalement proportionnel à la performance. Il semble donc possible de dire que sur Figure 8 : 5kg ≃ 1minute …

C’est partiellement vrai … Même si les points semblent alignés dans la zone de test (60 à 90kg) et que cette formule fonctionne, il faut comprendre que ce ne sera pas le cas tout au long de la plage de poids. En effet, ce serait omettre l’équilibre de la gravité avec les autres forces :

  • si je m’allège, je vais plus vite donc ma trainée augmente (qui plus est, avec le carré de ma vitesse). Donc l’influence de la trainée va devenir plus significative que celle de la gravité sur la performance.
  • si je m’alourdis, je ralentis, ma trainée va devenir négligeable, mais la résistance au roulement va devenir significative (les frottements au sol à cause du poids).

Voici donc la courbe complète sur une plage de poids de 0 à 160kg :

On observe que l’approximation linéaire et la “réalité physique” ne se confondent que sur la zone de test. En amont ou en aval de cette zone, des écarts importants apparaissent. Ceci implique qu’une formule linéaire du type “5kg ≃ 1minute” ne pourra s’appliquer que sur une plage de poids restreinte.

Suivi des versions

  • 4 novembre 2020 : Publication initiale
  • 5 novembre 2020 : ajout de la note sur l’approximation linéaire

A propos de l'auteur

Bertrand PASQUIER

En recherche permanente d'une réponse à la question "Combien de vies dans une vie ?" ... Ou comment concilier sport, travail, famille, amis & passions !

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.