Sélectionner une page

Zwift – Le mode ZPower

Zwift – Le mode ZPower

Qu’est ce que le mode ZPower de Zwift ?

Comme on l’a vu dans cette article, Zwift ne se base que sur la puissance produite par le cycliste pour calculer la vitesse dans la jeu … Cette donnée est donc indispensable et implique un capteur qui va mesurer cette donnée.

Or, même si ces capteurs se sont démocratisés, tout les cyclistes n’en disposent pas – notamment ceux qui ont une pratique classique en extérieur et qui ne disposent pas de home-trainer interactif.

C’est bien à l’attention de ces derniers que le mode ZPower a été créé. Cette solution permet utiliser Zwift sans capteur de puissance en recalculant cette valeur à partir de la vitesse !

Calculer la puissance à partir de la vitesse ?

Comment çà ? On peut recalculer la puissance à partir de la vitesse ? Mais alors, les capteurs de puissance ne servirait à rien !

Bien évidemment, non ! Rien ne reste plus précis qu’un capteur de puissance pour mesurer la puissance. Zwift se contente de faire une approximation de la puissance en mesurant la vitesse de la roue arrière.

En effet, chaque modèle de home-trainer classique a une courbe de résistance permettant d’évaluer la puissance pour une vitesse donnée (cf. illustration ci-dessous) – et ce pour chaque réglage de résistance.

Elite Qubo Power Smart B+ clean

Avec l’exemple ci-dessus correspondant au modèle Elite Qubo Power Smart B+, on peut aisément la puissance théorique d’un cycliste roulant à 30km/h sur la position 4.

Elite Qubo Power Smart B+ clean

Pour retrouver la puissance, il suffit de :

  • partir de la vitesse en abscisse (l’axe horizontal des x) – donc de 30km/h;
  • remonter verticalement jusqu’a croiser la courbe correspondant au réglage de résistance – ici P4;
  • rejoindre horizontalement l’ordonnée l’ordonnée (l’axe vertical des y) pour lire la puissance.

Ce n’est pas plus intelligent que cela, et c’est exactement ce que fait Zwift mais avec quelques différences que nous allons voir plus bas.

Comment fonctionne le mode ZPower dans Zwift ?

Si vous avez suivi les étapes de la configuration de Zwift avec un capteur de vitesse, vous avez déjà mis en place en grande partie des informations nécessaires pour faire la transformation expliquée ci-dessus :

  • En couplant le capteur et en précisant la taille de pneu, vous avez mis à disposition de Zwift l’information de vitesse.
  • En sélectionnant votre modèle de home-trainer et en ajustant le réglage de dureté, vous avez indiqué à Zwift la courbe de réponse correspondant à votre home-trainer.

Zwift dispose donc de toutes les infos et il ne reste plus qu’à pédaler pour obtenir l’information de puissance utilisée par Zwift.

Est-ce que le mode ZPower de Zwift est précis ?

Attention, gros spoil : NON !!! Et même totalement imprécis …

Si cette conversion vitesse <> puissance fonctionne en théorie, on vit malheureusement dans la réalité. Beaucoup de facteurs vont impacter la transformation et fausser cette approche qui fonctionne très bien sur le papier.

Les facteurs perturbants

La méthode de transformation est sensible à beaucoup de paramètres :

  • La transformation utilisée par Zwift utilise une simplification de la courbe réelle. Pour les plus matheux d’entre nous, Zwift se repose sur une simple fonction polynomiale du 3eme degré telle que puissance = a * vitesse + b * vitesse^2 + c*vitesse^3 (a, b et c étant déterminé par le choix du modèle de home-trainer).
  • votre home-trainer reste un exemplaire spécifique dans la série. Il  peut donc dévier des standards du modèle, notamment par l’usure ou les conditions d’utilisation (température, hygrométrie, etc.)
  • si la dureté de votre home-trainer est pilotable, vous pouvez également ajouter les aléas du câble de commande qui peut se détendre ou être mal réglé.
  • votre taille de pneu qui peut être différente du standard (on note des variations d’une vingtaine de millimètres d’une référence de pneu à l’autre) – et je ne parle pas de son usure ou de sa pression.

Il résulte de la combinaison de tous ces éléments que l’écart d’estimation de watts peut être supérieur à 10% … Voire plus avec les modèles non supportés !

Le problème de l’inertie

L’utilisation de la vitesse de la roue arrière implique … une roue arrière ! Et, il ne vous a pas échappé que lorsque vous arrêtez de pédaler, votre roue tourne encore (merci l’inertie). Or, tant que la roue tourne, une vitesse est transmise et une puissance est donc calculé …

Dès lors, la puissance moyenne produite est affecté et l’écart général de performances entre un cycliste ZPower et un cycliste équipé d’un capteur de puissance peut atteindre 20%, voire plus si affinités … Et ce, même si Zwift bride la puissance à 1200w pour les home-trainers listés et 400w pour ceux non-supportés …

On comprend donc parfaitement pourquoi les cyclistes ZPower sont bannis des classements de la plupart des courses.

Pourquoi Zwift ne supprime pas le mode ZPower ?

Mais pourquoi garder cette 💩 ?

Effectivement, on pourrait raisonner ainsi :

Que faire de ce mode qui n’est pas admis dans les courses, qui est notoirement imprécis et très limité ? D’autant qu’aujourd’hui, la quasi totalité des home-trainers modernes disposent d’un capteur de puissance ?

Certes, mais tout le monde ne dispose pas d’un home-trainer dernier cri ou d’un capteur de puissance … Et cela ne touche pas que les pays non-occidentaux : on l’a vu pendant les confinements ou des cyclistes se sont echarpés pour le dernier capteur de vitesse en stock sur AllTricks !

Il faut d’ailleurs reconnaitre que beaucoup ont commencé Zwift avec ce système avant d’investir. Au delà de ces considérations, cela relève aussi de la volonté inclusive de Zwift d’accueillir tous les cyclistes !

Heureusement, je n’utilise pas ZPower !

Eh eh … Zwift n’a inventé ni le vélo ni le ZPower !

Il y a du “ZPower” un peu partout dans le e-cyclisme. En effet, dès lors, que votre home-trainer n’a pas un capteur dédié mesurant la puissance (comme l’Elite Direto XR), celle-ci est déterminée (ou calculée si vous préférez).

Mon dieu, c’est horrible ! Alors, tout est faux …

Ce n’est pas loin de ça. Et cela touche aussi bien les HT smart que les HT interactifs …

Le cas des HT smart

Les HT smart ne sont pour la plupart que des HT classiques auxquels on a greffé un boitier qui transmet la puissance. L’exemple typique est le boitier Misuro B de Elite. Ce boitier équipant beaucoup de modèle ne fait ni plus ni moins qu’un ZPower matériel.

Elite Qubo Power Smart B+ clean

La courbe de référence est choisie en réglant le nombre de clignotements correspondant au modèle. Une fois cela réglé, le boitier transforme la vitesse en puissance qu’il émet en BLE et ANT+.

Autant dire qu’il ne fait guère mieux que le ZPower. C’est d’ailleurs pour les mêmes raisons que tous les home-trainers basés sur ce boitier sont disqualifiés de la plupart des courses Zwift.

Le cas des HT interactifs

On pourrait se penser à l’abri avec un HT interactif (qui simule le relief). Mais, là aussi, il y a “à boire et à manger” … Bien sur, la précision va dépendre du type de home-trainer (wheel-on ou direct-drive) – un  Direct-Drive étant toujours plus précis (on élimine l’interface pneu/rouleau et on contrôle l’inertie).

Mais, sur les modèles ne disposant pas de capteur de puissance, le mécanisme de détermination n’est pas beaucoup plus évolué que le ZPower. En effet, le HT va se contenter d’intégrer la vitesse de la roue arrière en prenant en compte la résistance simulée.

Si on reprend notre exemple plus haut, le home-trainer déterminerait :

  • 50w à 0% de résistance
  • 300w à 50% de résistance
  • 500w à 100% de résistance
Elite Qubo Power Smart B+ clean

Cette méthode basique équipe quasi tous les wheel-on. Elle présente une justesse comprise entre 5 et 15% en fonction de la qualité de l’appareil et de son algorithme.

Le même principe est utilisé sur les appareils Direct-Drive entrée de gamme (Elite Suito, Tacx Flux, etc.). Mais, une meilleure gestion de l’inertie et la suppression de l’interface pneu/rouleau leur permet d’atteindre une justesse comprise entre 3 et les 8%.

Seuls les appareils haut de gamme équipés de capteur de puissance (Elite Direto par exemple) s’affranchissent de ce type de problème par une mesure directe. Mais, l’existence d’un tel capteur n’est pas le garant de la justesse. En effet, le Tacx Neo, admis comme étant le home-trainer le plus précis, ne dispose pas d’un capteur de puissance.

Ce n’est donc pas une affaire de capteur mais surtout une histoire de qualité du système qui mesure ou détermine la puissance.

A propos de l'auteur

Bertrand PASQUIER

En recherche permanente d'une réponse à la question "Combien de vies dans une vie ?" ... Ou comment concilier sport, travail, famille, amis & passions !

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.